Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 22:33

Ces mots qui blessent et qui te cassent de l’intérieur… ces mots qui t’écorchent et ravivent ta douleur...ces mots qui ouvrent, de nouveau, ta plaie et te font saigner

Ne sous-estimez pas la puissance des mots et leur violence et ne pensez pas que tout est pardonnable ! Certains mots vous tranchent, parce qu’ils sont dit avec tant de dureté… ils te secouent et te marquent à vie !

Tu sais que plus rien ne sera comme avant, qu’une chose est brisée… tu les entends de nouveau, ils te hantent !

Alors avant de les prononcer… pense à toutes les peine que tu causes ! Ne reviens pas comme si de rien n’était !

Tu sais bien qu’il s’est passé des choses… trop de choses !

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 21:42

Papa, ces mots, tu ne les liras pas…
D’ailleurs, est-il besoin de les écrire.
Papa, ta fille a grandi, a fait son chemin…
Souvent désagréable, pas assez reconnaissante…
Reconnaissante pour cette vie, pour cet amour…
Papa, la vie n’a pas été simple pour toi…
On te voyait sourire, on ne s’imaginait rien.
tu travaillais dur sans jamais te plaindre... Tu ne dois rien à personne
Papa, c'est moi qui te dois tout, ton amour, ta patience… et ta vie que tu nous dédies.
Papa, voilà, ton petit-fils…
Dans tes yeux, je vois ton amour débordant.
Tu es un père pour lui, un complice…
Papa, je n’ai jamais été à l’aise dans les déclarations
Il est tellement plus simple de t’écrire…
Je sais… ces mots tu ne les liras pas
Mais … voilà, j’espère que tu sauras lire dans mes yeux, tout mon amour... Parce que te dire je t'aime, c'est pas mon fort et tu le sais bien... au fond ça te fait sourire, je te ressemble tant !
Papa, j'ai beau vieillir... continue à veiller sur moi !

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 19:53

Connaissez-vous cette douleur que rien ne semble alléger… cette larme qui fait mal et qui ne s’efface jamais… te sentir vulnérable, te sentir impuissant….face à ces choses que certains appellent la vie

Oui, c’est la vie… la vie… c’est d’apprendre à dire au revoir, adieu… Au paradis, l’ami !

Cette vie qui t’enclenche son compte à rebours et tu ne saisis plus…quand est-ce que tout a basculé… ça se mêle dans ta tête, c’est l’euphorie… tu ris dans tes larmes, Oui, c’est la folie !

Peut-être que si tu avais pris la peine de t’arrêter, les choses seraient autre… peut-être que si tu avais pris le temps de savourer, tu ne te sentirais pas si assoiffé…

Ces signes qui t’interpellent, ces évènements qui te stoppent… mais tu ne retiendras jamais… cette leçon qui te pousse à admirer les gens qui t’aiment, ceux qui comptent vraiment

Il est trop tard… ou pas ! Essuie tes larmes, elles ne servent à rien ! Cours l’embrasser, dis-lui que tu l’aimes… saute, crie, chante… Mais de grâce, ne laisse pas pour demain !

Nour...

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 07:49

Mon enfant, mon âme… un jour tu partiras !

Tu connaîtras l’amour, tu connaîtras la vie !

Tu te diras que la vie est meilleure loin de mes cieux, loin de mon aile

Tu partiras… c’est ainsi !

Va… là où le vent t’emmènera, là où ton cœur te guidera !

Crois en ton rêve, crois en la vie !

Tu reviendras un soir déçu, pour retrouver mes genoux !

Ce soir là, enfant tu redeviendras et tu auras besoin de ma voix, pour te réconforter

Comme quand tu étais… môme, tu te souviens ?

Et je te consolais… de tes bobos, de tes chagrins… de cette vie qui semble si dure, au quotidien !

Mon enfant, tu te relèveras… C’est écrit !

Non, ne doute pas… Maman sera toujours là ! Lis dans ton cœur… je serai là pour te dire que tu es le plus fort… pour te dire, que moi j’y crois !

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 20:19

Je ne sais même plus pourquoi j’écris…

 

On est pris par la vie, on oublie de se poser et de regarder sur son chemin…

 

On ne pense plus à aimer et à se souvenir des gens qu’on aime

 

Le temps passe…. Comme si nous avions l’éternité.

 

Un malheur, souvent, nous rappelle la triste vérité  

 

Sur le chemin de la vie, il faudra apprendre à quitter

 

Sur le chemin de la vie, il faudra apprendre à partir

 

Cette façon de penser que tout ira bien… cette façon de se dire que rien ne nous atteint  

 

Alors qu’il y a si peu, on était emporté par le temps, nous voila à savourer l’instant

 

Parce qu’on sait que le compte à rebours est enclenché…. Que c’est bientôt la fin.

 

Et là, on se souvient combien de fois, on a oublié de lui dire merci, combien de fois on n’a pas pris la peine de la prendre dans nos bras.

 

On donnerait sa vie pour arrêter cette pendule

 

On vivrait les nuits, pour récupérer ce temps perdu…

 

On comprend la valeur de chaque seconde quand parfois les jours sont comptés

 

On sait que plus rien ne sera comme avant…

 

De nos malheurs, il faudra apprendre et avancer… et ne pas oublier de savourer...

 

D’aimer et de pardonner.

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 18:52

Comment ne pas vous souhaiter une bonne année ?

Vous avez joué, sans le savoir un grand rôle dans ma vie…

 

De vos commentaires, vos critiques et vos gentils mots, j’ai partagé mes coups de cœur et mes émotions.

De vos lectures, j’ai appris à donner un sens à mes mots…à mes maux.

De vos encouragements, j’ai appris à voir en la cuisine…en les plaisirs de la vie, un moment de bonheur

De vos histoires et confidences, j’ai compris bien des choses…

 

Qu’il était temps d’arrêter de se battre contre les courants, qu’il était temps de se laisser aller…

 

2011 marqua mon pays… 2011 pleura ses martyrs

Une prière à tous ses meurtris de la révolution… une prière pour que cela ne soit pas inutile… une prière pour une solidarité … une prière pour tous ces oubliés de la vie…

 

2011 marqua un changement de cap dans ma vie… 2011 m’a juste montré que les signes sont là et qu’il fallait juste attendre le bon moment…

 

2011 me montra les futilités de la vie…. Et 2011 se finit !

 

Bonne année 2012… et n’oubliez pas d’être heureux !

 

100_8350.JPG

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 14:12

Evidemment que tu te reconnaitras, dans ces mots, ces joies et ces cris

Tu te reconnaitras quand je te parlerai de la vie… De ma vie.

Tu souriras quand je t’évoquerai tes souvenirs… et pourtant ce sont mes souvenirs

Tu penseras que je te parle de ta vie… et tu seras surpris que j’en sache autant sur toi…

Tu apprendras qu’ailleurs c’est un peu comme ici… des larmes mais surtout des fous rires !

Car dans ma vie qui te ressemble, j’ai choisi de vivre alors que toi tu te lamentes

Ma vie c’est un peu ta vie, car chacun de nous trébuche et tombe…

Certains feront le choix de rester au sol et d’autres se relèvent…

Certains baissent les bras et d’autres apprennent… de leurs erreurs et des erreurs des autres

Car dans ma vie, j’ai vécu des choses où tu te reconnaitras

De mes émotions tu trembleras

Pourtant je te parle bien de ma vie, de celle qui a fait de moi, ce que je suis aujourd’hui…

Tu comprendras alors que tu avais le choix de t’arrêter ou de changer de chemin

Tu comprendras que chaque tournant de notre vie est important

Qu’il faut apprendre à se décharger de ce qui ralentie…

Qu’il vaut mieux couper le bras gangréneux plutôt que de perdre la vie.

Tu comprendras qu’au lieu de m’envier  tu te devais d’avancer…

Je ne crois pas en la chance, ouvre les yeux et vois ta chance

Evidemment que tu te reconnaitras

Et tu réaliseras que tu as assez perdu de temps… que la vie est faite pour être vécue …

 

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 17:58

Dimanche 6 novembre, sera l’Aïd mais c’est également l’anniversaire de mon blog. En ce jour, je me devais de vous dire certaines choses:

 

Vous souhaiter de bonnes fêtes, Aidekom mabrouk, autour des gens que vous aimez…. Profitez la vie est si courte

 

Souhaiter à mon blog joyeux anniversaire et une longue vie !

 

Voila un an, que le blog est là…une partie de moi, beaucoup de moi.

 

Il est né d’une douleur celle de perdre un être cher… en ce jour, je lui dédis une pensée. Allah yar7amha…

 

Ce jour là, une chose s’est brisée en moi… la mort… celle d’une enfant… j’ai ressenti la douleur de sa mère..

 

Ce soir là, j’ai eu envie d’écrire, pour vous demander… vous supplier de VIVRE ! car oui, nous oublions souvent de vivre, nous oublions d’aimer, nous oublions de faire plaisir…

… sans aucune arrière pensée, juste pris par le temps.

 

Grâce à ce blog, et en moins d’un an, j’ai connu des gens merveilleux… vos histoires m’ont marquée. Merci de m’avoir écrit  et de m’avoir fait confiance…

 

J’ai compris qu’il suffisait de donner pour recevoir…

 

Je me devais de vous le dire, pour tout le bonheur que vous me donnez…

Merci d’être là et de me soutenir !

 

Aidekom mabrouk 

 

100 4957

Published by Nour... Une Femme - dans Confession d'une femme
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 17:42

Je prends un grand plaisir à écrire, d'ailleurs c'est un peu mon métier..

Les mots ont cette force de témoigner de nos émotions, de nos non-dits.

L'écriture c'est aussi un sens du partage.

Sur ce blog, j'ai appris à partager des instants, vos commentaires me touchent et me font du bien...

Aujourd'hui on m'a fait un joli cadeau, un billet dédié à mon blog... On m'y décrit et c'est juste émouvant..

Les paroles nous aident à nous exprimer, bizarre, je ne trouve plus les mots...

 

Je vous laisse découvrir cette gentilesse et cette délicatesse...

http://tungizmo.wordpress.com/2011/06/28/blog-de-la-semaine-episode-1-nour-zoneinterdite-cuisine-tunisienne-tunisie/

 

Un grand merci à Mohamed Islam alias Islamos

je te dédie ... "un peu de moi"

 

100 6499 

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 08:21

 

Je ne me souviens plus, ni du jour ni de l’heure…

 

Quand elle m’a appris la nouvelle, je suis restée muette à contempler le vide…

 

Je lisais ses mots, puis les relisais pour essayer de donner un sens à tout cela.

Elle avait donné fin à sa vie, nous avait quitté

 

J’aurais pu accepter une mort naturelle ou un accident mais qu’elle se donne la mort, c’était juste impossible…

Je me souviens encore de nos jeux dans la cour de récré, de nos bêtises et folies ! Oh qu’elle pétillait de vie ! Je l’admirais, je la trouvais belle…

 

Du haut de mes 7 ans ou 8 ans, je la regardais comme une petite fille ébahie…

 

Elle faisait de la danse moderne, avait un perroquet, une grande maison… elle avait toutes ces choses qui me plaisaient…

 

Elle adorait mes grands frères car elle était l’ainée, elle adorait que je lui parle de mon pays car son père était d’Afrique…

 

Elle trouvait ma vie passionnante, j’adorais la sienne !

 

On s‘est quittée un jour car j’ai déménagé… sans vraiment se quitter, on s’écrivait… jamais rien n’efface de si beaux souvenirs…

 

J’avais des nouvelles d’elle. Elle en avait de moi…

 

J’ai su que ses parents ont divorcé, j’en étais navrée mais je ne l’ai pas appelé… persuadée, qu’une fille comme Elise dépasse tous les obstacles, qu’elle était inébranlable … et puis c’est plus simple de faire la sourde oreille.

 

Si elle avait besoin de parler, elle savait qu’on était là pour elle

 

Vous l’aurez compris, on prend vite ce mauvais plis, de courir, de rattraper la vie… en oubliant souvent les siens…

 

Puis un jour cette nouvelle, affligeante nouvelle… Elise n’est plus.

Elle a sauté dans le vide, s’est donnée la mort.

 

On essaye de comprendre, de trouver des réponses à ses questions pour se sentir moins coupable de ne pas avoir vu les choses

 

J’étais loin, à vrai dire mais on ressent de la culpabilité… cette culpabilité qui te suit longtemps après…

J’étais trop loin, pas assez proche d’elle… j’ai su que même, ses très proches amis n’avaient rien su…

 

Elle a laissé une lettre…

 

Elle accuse.. elle accuse la vie…

 

Son ami venait de la quitter, elle ne le supportait pas… échouer comme ses parents… elle ne le supportait pas

 

Elle avait été claire avec lui : « tu pars, je me tue »

 

Il a refusé de céder au chantage, aux menaces…

 

Elise était de ces femmes qui savent ce qu’elles disent…

Son enterrement a réuni ses parents, son ami était là…

 

Personne n’avait vu le geste venir… elle était si…

 

Finalement, nous sommes tous sujets à ces instants de détresse. Elise était forte, belle, rayonnante. Elle aimait la vie… pas assez pour l’accepter comme telle.

 

Elise, je voulais te dire, que derrière toi, tu nous as laissé un message : ne vous fiez pas à ce sourire, regardez plus profondément dans les yeux, vous y verrez une mare de tristesse …

 

Elle aurait eu 31 ans aujourd'hui.... Elise tu nous manques... repose en paix

  

 

Profil

  • Nour Bouakline
  • Femme Tunisienne, mère et battante... je vous partage mes coups de coeur et mes petites colères !
  • Femme Tunisienne, mère et battante... je vous partage mes coups de coeur et mes petites colères !

Le peu de moi...

C'est l'histoire d'une maman pressée qui partage ses coups de coeur et ses coups de gueule!

C'est l'histoire d'une vie... Des humeurs, des émotions qui la rendent si belle!

Vous allez croiser, tantôt des recettes gourmandes... tantôt des humeurs et des mots ! Je me dévoile et je partage !

Je suis consultante en webmarketing et parmi mes missions : stratégie de contenus, formation d'quipes, rédaction de contenu, référencement naturel, trafic, expérience utlisateur ...Si ça vous intéresse, contactez-moi sur ma page Facebook!  

Et avant de partir, n'oubliez pas de me laisser un petit mot..et de vous inscrire à la newsletter, Merci! 

Vous pouvez également me contacter via le formulaire, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Qu'elle soit faite de rires ou de larmes... la vie est un don précieux!

Recherche

Retrouvez-moi sur facebook